IllustrationIllustrationIllustrationIllustration

Projet Territorial de Santé Mentale de l'Aube

Projet Territorial de Santé Mentale de l'Aube - Image

Malgré la crise sanitaire et les retards qu’elle a engendré, le projet territorial de santé mentale se finalise.

Ce projet qui a pour objectif de créer d’avantage d’articulations entre les différents acteurs de la santé mentale du département de l’aube, a été porté par un duo « d’ambassadeurs » très complémentaire au sein de notre établissement. En effet, Monsieur Coulon, cadre supérieur de santé du pôle adultes en extra hospitalier, et personnage transversal de notre institution, a apporté sa vision et son savoir à Monsieur Cerda, attaché d’administration, qui a fourni un travail colossal de mise en forme  et de rédaction. Cette équipe de choc a réussi à motiver « les troupes » pour réaliser  un état des lieux de la situation auboise en matière de santé mentale et  pour y proposer des solutions réparties en 15 fiches action selon la méthode SMART. Chaque fiche action a été élaborée sous le pilotage des  praticiens et de tous les intervenants du département.

Suite à un diagnostic établi en amont, 4 axes selon les thématiques les plus prégnantes en sont ressorties :

  • Axe 1 - Démographie médicale
  • Axe 2 - Coordonner coopérer et travailler en réseau
  • Axe 3 - Information communication et sensibilisation à la santé mentale
  • Axe 4 - Prévention et promotion de la santé mentale

Ainsi, l’ensemble des acteurs du département s’est réuni la semaine du 3 au 7 février 2020. Le taux élevé de participation à ces réunions a été à la hauteur de la motivation de chacun. Ces rencontres ont permis de se rencontrer et d’échanger sur des problématiques communes. Cet engouement a réellement été partagé par tous. Chaque acteur a veillé à l’intérêt commun. Ce qui rend cette analyse d’autant plus riche. Le projet territorial de santé mentale ne doit pas être « hospitalo-centrique », il doit apporter à l’ensemble des partenaires. Il doit permettre d’ouvrir nos pratiques, d’améliorer le parcours de soin mais surtout le parcours de vie des usagers. Il doit permettre de destigmatiser la psychiatrie qui aujourd’hui encore renvoie une image négative.

Au regard de ce qui se fait ailleurs sur le territoire national, on remarque par exemple, que notre département est peu pourvu d’associations qui s’articulent avec le champ de la santé mentale. Et qu’une coopération de certains services entre eux pourrait alors être mise en place. L‘une des finalités du PTSM est bien de renforcer la coordination des acteurs et de faciliter la recherche de solutions graduées et complémentaires dans le parcours de l’usager.

En attendant la prochaine étape qui est celle de la concrétisation du projet en la signature d’un CPOM, l’EPSMA continue également à faire cheminer d’autres projets.

Dans la même catégorie, découvrez :

Illustration - Conseil de la vie sociale de la Maison d’Accueil Spécialisée

Conseil de la vie sociale de la Maison d’Accueil Spécialisée

04.05.2021

CATÉGORIE

Le 26 mars dernier, le conseil de la vie sociale de la Maison d’Accueil Spécialisée s’est réuni pour élire ses nouveaux membres

EN LIRE PLUS